Elémentaire

Cuisine et découverte du monde

L’atelier était très intéressant car nous avons découvert de nouvelles recettes de différents pays comme La Lituanie avec le Paresseux, la Tunisie avec le Kaak Warka, l’Autriche avec l’Apfelstrudel, l’Angleterre comme le crumble. 

 

Ces recettes avaient été proposées par les enfants de la classe ou par nos correspondants de Lituanie, d’Angleterre ou de République Tchèque.

Nous nous sommes mis en groupe avec les mamans qui étaient venues encadrer l’atelier.

Nous avons du faire des calculs de proportionnalité pour réaliser certaines recettes.

 

Nous avons tout bien calculé, préparé et mis au four.

 

L’après-midi, nous avons pu déguster les différents gâteaux qui étaient délicieux.

 

Nos recettes préférées étaient : 

1. Le Paresseux

2. Le crumble aux pommes

3. Kaak Warka

4. Le tatin aux pêches

5. L’Apfelstrudel

Article rédigé par Palesa, Ahmed, Antoine, Valentine, Mathilde et Seraina

La vie secrète des arbres

Rallye pédagogique conçu par Mme Schuhoff sur le thème de la vie secrète des arbres.


 

Basé sur les connaissances apportées par le livre de Peter Wohlleben et les programmes en sciences et mathématiques de CM2-6e, ce rallye comportait un jeu de piste, un jeu d’équipe stratégique puisque le but était d’arriver à avoir la forêt la plus saine  ainsi que des jeux de rôles , défis et des questions pour un champion.

Un grand moment de plaisir dans la magnifique forêt de Grafenberg !

Le concours de discours

Le transport

Zoé, Madame Fuzeau et moi sommes allées en avion à Zurich pour le concours de discours. Arrivées sur place, nous avons pris le tramway pour aller à l’espace Guillaume Tell, que l’école de Zurich avait loué.

 

Le tirage au sort des passages
Dans la salle, nous avons pris place puis des jeunes enfants ont procédé au tirage au sort de l’ordre de passage pour le lendemain des CM2, des 4èmes et des 1ères.

La répartition dans les familles d’accueil
Après le tirage au sort, nous avons été répartis dans les famille d’accueil. J’étais avec Zoé dans une famille avec deux petites filles. Nous avons joué à la bonne paye puis avons diné et nous nous sommes couchées.

Le grand jour
Nous nous sommes levées et avons pris le petit déjeuner. Ensuite, nous sommes allées à l’Espace Guillaume Tell et avons récité nos discours. Nous étions 27 CM2.

 

La remise des prix
Après le déjeuner, nous avons assisté à la remise des prix. Un CM2 de Lancy en Suisse a gagné avec un discours sur les dangers de la cigarette.

La ballade en ville
La maitresse nous a emmenées visiter la ville. Nous avons visité un musée sur les animaux que j’ai beaucoup aimé.

 

Le retour
Nous sommes rentrées en avion, Papa m’attendait à l’aéroport.
C’étaient deux super jours !

Charlotte C.

Sortie au Wülfing Industriemuseum

Wülfing est une petite ville industrielle à côté de Wuppertal. Elle date du 19ème siècle. Maintenant, il y a un musée, c’est celui qu’on a visité.

Le métier à tisser était très bruyant: je ne l’ai pas aimé. J’aurais pu imaginer comment c’était bruyant quand, à la révolution industrielle, plus de 80 machines à tisser marchaient dans chaque pièce. Il y avait même une école pour les enfants sourds.
Avant tout, c’est la roue de la machine à vapeur qui m’a impressionné. Elle était très grande et il est facile d’imaginer comment cette machine à été importante durant les années de l’industrie. Sans elle, la ville industrielle ne marcherait pas.


Pour finir, je n’ai pas trop aimé la laine pas encore lavée: elle était très graisseuse et déplaisante à toucher. Il est bien imaginable comment les ouvriers ont dû laver la laine. Pour  moi, ça ne serait pas très agréable.
Pour en faire un résumé, j’ai aimé la sortie à Wülfing car j’ai appris beaucoup sur la vie pendant la révolution industrielle. J’ai aussi appris des choses sur la fabrication des textiles, les machines utilisées et l’importance des animaux.

Finley, CM2 de Martine Fuzeau

Sur les traces des édifices emblématiques de Düsseldorf

La classe de CM1A de Mme Hoffmann-Gautier a voyagé à travers la ville de Düsseldorf en s’intéressant aux divers bâtiments de notre ville.

Chaque élève en a choisi un pour le peindre ou le colorier.

Voici les différentes œuvres réalisées:

Ce travail s’est accompagné de recherches concernant le bâtiment choisi. Les élèves ont écrit à la manière des Calligrammes les informations sur les contours des édifices :

 

Bonne visite !

Les CM1 A de Mme Hoffmann-Gautier sur les traces de l’archéologie

Der Beruf als Archäologe : Eine spannende Geschichte…

Frau Bolin, die soeben von Ausgrabungen in Spanien zurück gekehrt ist, hat uns in der Schule besucht. Sie berichtete über ihre Arbeit, die alles andere als langweilig ist. Aufgrund Ihrer Berichte möchten sogar später einige Schüler Archäologe werden…

1) Was bedeutet die Arbeit als Archäologin ? Gibt es verschiedene Bereiche in dem Beruf ?

Archäologin bedeutet, dass man auf Ausgrabungen arbeiten oder auch als Museumleiter/in arbeiten kann.
Man kann sich auf eine Epoche spezialisieren.
Ich habe mich auf die Steinzeit spezialisiert und nehme an Ausgrabungen teil.
Die Arbeit als Archäologin macht mir viel Spaß, da der Beruf vielseitig ist.

2) Ist es ein schwieriger Beruf ?

Nein, es ist ein Beruf bei dem man sich nicht langweilt, da man viel zu organisieren hat. z.B muss man, wenn man an einer Ausgrabung teilnimmt von der Anreise bis zur Arbeit vor Ort alles genau planen.
Es kommt auch vor, dass man bei jedem Wetter im Freien arbeiten muss. Außerdem sollte man körperlich fit sein.
Wenn man von einer Reise zurückkehrt, gibt es auch Berichte zu schreiben.

3) Welche Fächer muss man studieren, um den Beruf auszuüben ?

Man studiert Archäologie und kann sich in verschiedenen Zeiten spezialisieren, z.B. Klassische Archäologie (Griechen und Römer), Ur- und Frühgeschichte, Mittelalterarchäologie, Archäologie der Neuzeit, Unterwasserarchäologie etc.

4) Was ist Ihre größte Entdeckung ?

Meine größte Entdeckung war ein Anhänger aus dem Paläolithikum

5) Warum haben Sie sich für diese Arbeit entschieden ?

Ich habe mich für diese Arbeit entschieden, da ich mich dank meines Großvaters früh für Geschichte interessiert habe. Ich habe oft mit ihm verschiedene Museen besucht.

6) Haben Sie schon Knochen gefunden ? Wenn ja, handelte es sich um Tierknochen oder Menschenknochen ?

Ich habe schon viele tierische und menschliche Knochen gefunden.

7) Seit wann sind Sie Archäologin ?

Ich bin seit ca. 10 Jahren Archäologin und wie es in diesem Beruf üblich ist, studiere ich immer noch. Ich arbeite momentan an meiner Doktorarbeit, die ich gerne nächstes Jahr vollenden möchte.

8) Reisen Sie oft für Ihren Beruf ? Reisen Sie auch ins Ausland ?

Ja, oft innerhalb von Deutschland oder nach Spanien.

9) Seit wann existiert der Beruf « Archäologe » ?

Der Beruf existiert seit dem 19 Jahrhundert. seitdem Wissenschaftler sich für Geschichte interessieren.

10) Welche Werkzeuge benutzen Sie bei den Ausgrabungen ?

Ich benutze kleine Werkzeuge wie z.B eine Kelle und auch Werkzeuge, die im Zahnartzbereich benutzt werden.
Ausserdem ist es sehr wichtig Handschuhe zu tragen, um einerseits die Hände zu schonen als auch den Fund nicht zu beschädigen.Wenn wir z.B ein Stück Kohle finden und wir keine Handschuhe tragen, kann aufgrund seiner eigenen DNA der Fund nicht richtig datiert werden.

11) Woher wissen Sie, dass man an einer bestimmten Stelle graben/suchen muss ?

Aufgrund der Arbeit und der Berichte anderer Wissenschaftler oder dank Satellitenaufnahmen.

12) Nehmen Sie aktuell an einer Ausgrabung teil ? Welche Aufgabe haben Sie momentan ?

Ich arbeite auf einer Ausgrabung in einer Höhle in Spanien in Ardales.

13) Welchen Traum haben Sie als Archäologin ? Was würden Sie gerne entdecken ?

Ich würde gerne einen Knochen mit einer Gravur finden oder einen Knochen, der als Flöte benutzt worden ist.

14) Wie kann man einen Gegenstand datieren ?

Man kann den Fund dank der Erdschichten, in denen er gefunden wurde, datieren. Die Erdschichten entsprechen bestimmten Perioden.

15) Was geschieht mit den Entdeckungen ? Kommen diese ins Museum ?

Ja, manche kommen ins Museum, nachdem sie untersucht worden sind.

16) Haben Sie schon an Unterwasserentdeckungen teilgenommen ?

Nein, da man dafür eine extra Ausbildung benötigt. Diese kann in Kiel erworben werden.

17) Aus welcher Periode stammen die meisten Funde, die Sie gemacht haben ?

Sie stammen aus dem Paläolithikum .

18) Wie lange dauert eine Ausgrabung ?

Man kann mehrere Monate oder Jahre dort arbeiten. Es kommt darauf an, über wie viel Geld man verfügt, aber man muss schon 4-5 Wochen für eine Ausgrabung planen, damit es sich lohnt.

19) Ist es einfach, eine Ausgrabung zu organisieren ? Braucht man eine besondere Erlaubnis ?

Das ist nicht schwierig, aber man braucht eine besondere Erlaubnis und man muss manchmal lange darauf warten.

20) Welche Entdeckung haben Sie am Anfang Ihrer Laufbahn gemacht ?

Ich habe viele Knochen entdeckt.


Die Schüler entdeckten die Werkzeuge von Frau Bolin

Sie entdeckten auch Feuersteine und Knochen.

 

Les MS visitent le musée des bateaux

 

 

Jeudi 22 mars, la classe de moyenne section s’est rendue au musée du bateau de Düsseldorf (« Schifffahrtmuseum » im Schlossturm).

Là, nous avons profité d’une visite guidée par Herr Torsten Kranich qui nous a expliqué l’évolution des premières techniques de construction des bateaux (de la pirogue des hommes préhistoriques ; des galères romaines ; des drakkars vikings ; des radeaux hollandais longs de plusieurs centaines de mètres)

Il nous a parlé de l’activité fluviale sur le Rhin (passée et actuelle).

Nous avons, par les fenêtres, pu juger directement de la force du courant du Rhin.

De là, on comprend comme il est difficile, de remonter le courant. Les romains avaient construits des chemins qui longeaient les berges pour tracter les embarcations à l’aide de cordages tirés par des hommes puis plus tard, au moyen âge, par des chevaux. Beaucoup de ces chemins existent encore aujourd’hui !

Les bateaux à vapeur puis à moteur ont facilité le transport des marchandises et des personnes. Nous avons d’ailleurs pu voir ce que contenait le coffre d’un voyageur il y a 150 ans (boîte à chapeau ; longue vue ; boîte à pharmacie contenant des fioles ; nécessaire de rasage…).

Blasons et chevaliers

Les preux chevaliers du XXIème siècle sortent leurs blasons !!!

Classe des CE2-CM1 de M.Doby

 

Dans le cadre des programmes d’histoire et d’histoire des arts, nous avons abordé l’étude de l’art héraldique.

Au Moyen-Âge, les chevaliers portaient une armure protégeant leur corps et leur visage sur les champs de bataille. Ils ne pouvaient pas de ce fait se reconnaître. Ils ont eu alors l’idée de peindre leur bouclier. L’art héraldique venait de naître.

Après une étude simple et rapide de cet art, nous avons voulu réaliser notre propre blason.

Nous avons dû respecter une règle importante qui concerne les couleurs. Elle consiste à ne pas superposer deux « émaux » ou deux «métaux».

Les principaux métaux et émaux sont :

©france.net

Nous avons choisi la forme, le métal et l’émail de notre blason :

La partition d’un blason est un élément important lors de sa création.

Voici ceux que nous pouvions choisir.

Nous y avons enfin ajouté des symboles.

La tapisserie inventée

Après avoir étudié la tapisserie de Bayeux, les élèves de la classe de CM1A ont inventé leur propre tapisserie et réalisé en groupe chaque panneau de la tapisserie. Il s’agit d’un véritable  projet interdisciplinaire qui a permis de travailler différentes disciplines comme l’histoire, les arts visuels, l’expression écrite, la géographie.

Nous sommes en l’an 1065, le seigneur Raoul de Tillières veut reconquérir son château tombé aux mains des Anglais.

1 . Le seigneur réunit les gens du peuple pour organiser un plan d’attaque.

2. Les troupes s’organisent autour d’un camp pour préparer leurs armes.

3. Les hommes s’entrainent pour le combat et rassemblent leurs armes.

3.bis Les armes et les provisions sont embarquées : du vin, de la viande, du pain seront mis à la disposition de l’appétit des soldats pour pouvoir survivre. Les équipements nécessaires (cottes de maille, flèchesetc.) sont amenés également à bord pour la bataille.

4. Les bateaux sont préparés et attendent le signal du départ du seigneur.

5. Le seigneur donne le départ aux bateaux qui se lancent dans une longue traversée vers le combat.

6. Les hommes et leurs chevaux naviguent sans relâche sous le soleil sur la Seine pour arriver à destination

7. Les troupes arrivent sur les terres ennemies avec leur équipement et débarquent pour se préparer à la bataille.

8. Avant l’assaut, les soldats prennent des forces autour d’un festin.

9. Les chevaliers du seigneur attaquent le château pris par les Anglais. Une lutte sans merci est engagée. Le combat dure très longtemps et on déplore beaucoup de morts.La bataille s’avère très difficile et les soldats ont besoin de renfort.

10. Les renforts arrivent et soutiennnent les troupes francaises.

11. Le combat est de plus en plus difficile pour les Anglais…

12/13. Les Anglais sont faits prisonniers et amenés au seigneur Raoul de Tillières.

14. Le seigneur célèbre sa victoire autour d’un copieux festin.

Collecte pour l’association Die Tafel

Du 5 au 14 février, les élèves du CM2 de Martine Fuzeau ont organisé une collecte pour l’association Die Tafel.

L’édition du Rheinische Post datée du 26 février leur consacre un article, que vous pouvez découvrir ci-dessous ou retrouver en ligne.

Nous en profitons pour remercier tous ceux qui ont contribué au succès de l’opération.