Les Terminales épaulent les archives de Bad Arolsen

Le 22 janvier 1963, Konrad Adenauer et Charles de Gaulle jetaient les bases de l’amitié franco-allemande en signant le traité de l’Elysée. Aujourd’hui, 58 ans après, nous célébrons cette amitié. Le traité avait comme objectifs, entre autres, le rapprochement des jeunesses française et allemande, en passant par l’apprentissage des langues, l’équivalence des diplômes, les voyages scolaires. Dans ce même esprit, l’Office Franco-Allemand pour la Jeunesse (OFAJ, ou Deutsch-Französisches Jugendwerk (DFJW) en allemand) a été créé. Depuis, de nombreuses villes, écoles, régions françaises et allemandes ont été jumelées.

Pour le LfdD, cette amitié s’est concrétisée cette semaine par la participation des élèves de Terminale, avec leur professeure Madame Annick Berthod, au projet #everynamecounts, proposé par le Centre des archives de Bad Arolsen consistant en l’indexation et au référencement de fiches des victimes des persécutions nazies.

Pendant deux heures, chacun des 26 élèves, accompagnés de leur enseignante, Mme Berthod, et d’une spécialiste du projet du Mémorial, Frau Seidenstücker, a indexé en moyenne une vingtaine de fiches de victimes. Tous se sont questionnés, ont partagé avec leurs camarades et leur professeure leur ressenti, leurs réactions et leurs réflexions.

Un grand merci aux 26 élèves de la classe de Terminale, à Mesdames Seidenstücker, Annick Berthod, Odile Guegan, et Luminita Gherghe pour leur engagement dans ce projet !  

Pour en savoir plus sur le projet #everynamecounts, rendez-vous sur le site du Mémorial de Bad Arolsen ici

Facebook
Facebook