Title Image

Author: A. Larsen

  • Sort Blog:
  • All
  • Actualités
  • Théâtre

Championnat scolaire d’Athlétisme 2018

Jeudi 7 Juin 2018 23 élèves du Collège ont participé dans le cadre du « Landessportfest der Schulen » à une compétition d’athlétisme dans le magnifique stade du Rather Waldstadion situé à proximité de l’école.


Les compétiteurs se sont mesurés à une douzaine d’autres écoles du district de Düsseldorf, dans différentes disciplines (75m, 800m, Hauteur, Longueur, Poids, Lancer de balle et plusieurs relais).

Si pour la majorité d’entre eux, cette compétition fut une découverte de l’Athlétisme pleine de promesse, d’autres ont déjà pu affirmer une certaine autorité, comme en témoigne les résultats d’Alexandre Bussière (vainqueur du 75m), Gwendal Degorce (vainqueur du 800m), Samuel Oppong-Asamoah et Anne-Catherine Lebre (second du 800m).


Signalons aussi la belle performance du relais 4x75m garçons facile vainqueur de leur série !
Bravo à eux et à leurs professeurs (Bourgeois, Fouquet, Gallard, et Morales) et qui ont sous un soleil de plomb porté haut les couleurs du LFdD.

Semaine du civisme – Seconde

Le civisme est une partie importante de notre vie quotidienne.

Mais qu’est-ce que c’est exactement ? Le civisme est le dévouement envers la collectivité. Il s’exprime en actes, comme par exemple aller voter. Mais le civisme ne se limite pas seulement au vote, ce sont des actions qui peuvent être pratiquées par tous : grands et petits. Pour le prouver, pendant la semaine du 14 au 18 Mai, le Lycée Français de Düsseldorf s’est engagé pour une « semaine du civisme ». Notamment, la classe de Seconde a organisé une série d’actions dans le but de participer au quotidien collectif, afin de lui rendre service.

Tous les élèves ont commencé la semaine en mettant leur présence au service de la circulation routière qui se déroule chaque matin devant le LFdD. Vêtus de gilets fluorescents, ils ont autant aidé les voitures sur le parking et sur la route que les piétons, qui la traversaient. Et ce, devant leur propre lycée et les écoles avoisinantes.

D’autres élèves, se sont volontairement présentés dans la cantine pour prêter assistance au personnel. Ils ont surveillé les autres élèves ainsi que leurs camarades pendant toute la pause de midi, qui s’est déroulée sans incident.

Encore, en collaboration avec les 6è A, la classe entière a préparé une surprise aux classes du collège, en se présentant au milieu de leur cours, avec de l’eau, du savon et des torchons. Les élèves qui étaient en cours ont dû nettoyer les tables et les gribouillis dans leurs salles, et aussi dans toutes les autres salles non occupées par les examens. C’était un acte en faveur du personnel qui nettoie le bâtiment constamment, pour que tous aient un environnement propre autour duquel mener leur quotidien.

Cette vigoureuse semaine a permis à l’ensemble des élèves de seconde de former la classe en une unité soudée, et de prendre conscience que eux aussi ont un rôle à jouer pour non seulement leur propre bien, mais aussi le bien de tout le reste.

Olivia Rodriguez & Ana Schwabedal, 2nde

Semaine du civisme – CE2 & CM1/CM2

 

Lors de la semaine du civisme, les classes de CE2 et de CM1/CM2 ont entrepris une vaste opération de ramassage des déchets aux abords de l’établissement et en forêt de Grafenberg.

Nombre d’objets, dont certains fort imposants, ont été ramassés par des élèves particulièrement motivés !

 

Semaine du civisme – CE1b

Du 14 au 18 mai, c’était la semaine du civisme au LfdD.

Cette semaine-là, on a fait des affiches sur lesquelles on a écrit des recommandations pour que les collégiens fassent moins de bruit et qu’ils ferment la porte des toilettes.

 

On a collé les affiches dans les couloirs et dans les toilettes. On a fait un travail intéressant.

Malheureusement, les collégiens n’ont rien changé et ils ont même arraché une de nos affiches !

Léa Soldatovic, CE1b

La romanisation de l’Empire – 6èB

Cologne, un centre économique, commercial et artistique majeur de l’Empire !

 

Dans le cadre de l’étude de l’Empire romain, la classe de 6èB accompagnée des professeurs de Français-Latin et d’Histoire, s’est rendue le 17 mai au Römisch und Germanisches Museum de Cologne.

La visite du musée a permis aux élèves de prendre conscience que la romanisation de l’Empire a été réelle jusqu’aux confins de l’Empire (le Rhin constituant une frontière naturelle de l’Empire) comme à Cologne, ville-colonie dès l’an 50 après J-C, créée sous l’Empereur Claudia.

 

En effet, ce magnifique et riche musée bénéficie d’une splendide mosaïque dédiée à Dyonisos qui recouvrait le sol d’une salle à manger, vestige d’une belle villa détenue par un riche citoyen de Cologne.

 

La visite a permis également aux élèves d’apprendre que Cologne était une ville très réputée dans l’Empire romain pour sa verrerie : de nombreux artisans travaillaient le verre sous différentes formes et notamment des vases et des bijoux dont le musée regorge !

 

Enfin, les élèves ont pu découvrir une autre forme d’art très prisée par les Romains : la peinture. Si l’inspiration grecque est évidente, ne serait-ce que dans les choix de modèles, les Romains ont également développé leurs propres techniques. L’attention de nos jeunes élèves-apprentis artistes a été ainsi appelée par notre guide sur le jeu des ombres et de la lumière des oeuvres visibles dans le musée.

 

C’est ce à quoi nos élèves se sont essayés dans l’atelier qui a suivi la visite. Voici le résultat :

Il était une fois … mai 68

A l’occasion de la Nuit des musées organisée par la ville de Düsseldorf le 14 avril dernier, l’Institut français célébrait à sa façon le cinquantenaire de mai 68 avec une exposition de photographies de Philippe Gras accompagnée de témoignages et de débats. Monsieur Vincent Muller, Consul général à Düsseldorf, et Madame Nathalie Buschhausen, professeure-documentaliste au LfdD, présentaient l’exposition au public.

L’article du Rheinische Post consacré à la Nuit des musées fait la part belle à cette exposition avec deux photos !

 

Le lundi suivant, les élèves des classes de Première et de Terminale ES et L se sont rendus à l’Institut français où ils ont pu admirer les photos et bénéficier des explications de Mme Buschhausen. Cette visite s’inscrit pleinement dans le programme de sciences économiques et sociales, plus précisément le chapitre consacré aux mouvements sociaux en Terminale ES.

 

Un grand merci à l’Institut français pour cette belle exposition et son accueil, et à Mme Buschhausen pour ses commentaires avisés et sa bonne humeur communicative !

 

 

Les CM1 A de Mme Hoffmann-Gautier sur les traces de l’archéologie

Der Beruf als Archäologe : Eine spannende Geschichte…

Frau Bolin, die soeben von Ausgrabungen in Spanien zurück gekehrt ist, hat uns in der Schule besucht. Sie berichtete über ihre Arbeit, die alles andere als langweilig ist. Aufgrund Ihrer Berichte möchten sogar später einige Schüler Archäologe werden…

1) Was bedeutet die Arbeit als Archäologin ? Gibt es verschiedene Bereiche in dem Beruf ?

Archäologin bedeutet, dass man auf Ausgrabungen arbeiten oder auch als Museumleiter/in arbeiten kann.
Man kann sich auf eine Epoche spezialisieren.
Ich habe mich auf die Steinzeit spezialisiert und nehme an Ausgrabungen teil.
Die Arbeit als Archäologin macht mir viel Spaß, da der Beruf vielseitig ist.

2) Ist es ein schwieriger Beruf ?

Nein, es ist ein Beruf bei dem man sich nicht langweilt, da man viel zu organisieren hat. z.B muss man, wenn man an einer Ausgrabung teilnimmt von der Anreise bis zur Arbeit vor Ort alles genau planen.
Es kommt auch vor, dass man bei jedem Wetter im Freien arbeiten muss. Außerdem sollte man körperlich fit sein.
Wenn man von einer Reise zurückkehrt, gibt es auch Berichte zu schreiben.

3) Welche Fächer muss man studieren, um den Beruf auszuüben ?

Man studiert Archäologie und kann sich in verschiedenen Zeiten spezialisieren, z.B. Klassische Archäologie (Griechen und Römer), Ur- und Frühgeschichte, Mittelalterarchäologie, Archäologie der Neuzeit, Unterwasserarchäologie etc.

4) Was ist Ihre größte Entdeckung ?

Meine größte Entdeckung war ein Anhänger aus dem Paläolithikum

5) Warum haben Sie sich für diese Arbeit entschieden ?

Ich habe mich für diese Arbeit entschieden, da ich mich dank meines Großvaters früh für Geschichte interessiert habe. Ich habe oft mit ihm verschiedene Museen besucht.

6) Haben Sie schon Knochen gefunden ? Wenn ja, handelte es sich um Tierknochen oder Menschenknochen ?

Ich habe schon viele tierische und menschliche Knochen gefunden.

7) Seit wann sind Sie Archäologin ?

Ich bin seit ca. 10 Jahren Archäologin und wie es in diesem Beruf üblich ist, studiere ich immer noch. Ich arbeite momentan an meiner Doktorarbeit, die ich gerne nächstes Jahr vollenden möchte.

8) Reisen Sie oft für Ihren Beruf ? Reisen Sie auch ins Ausland ?

Ja, oft innerhalb von Deutschland oder nach Spanien.

9) Seit wann existiert der Beruf « Archäologe » ?

Der Beruf existiert seit dem 19 Jahrhundert. seitdem Wissenschaftler sich für Geschichte interessieren.

10) Welche Werkzeuge benutzen Sie bei den Ausgrabungen ?

Ich benutze kleine Werkzeuge wie z.B eine Kelle und auch Werkzeuge, die im Zahnartzbereich benutzt werden.
Ausserdem ist es sehr wichtig Handschuhe zu tragen, um einerseits die Hände zu schonen als auch den Fund nicht zu beschädigen.Wenn wir z.B ein Stück Kohle finden und wir keine Handschuhe tragen, kann aufgrund seiner eigenen DNA der Fund nicht richtig datiert werden.

11) Woher wissen Sie, dass man an einer bestimmten Stelle graben/suchen muss ?

Aufgrund der Arbeit und der Berichte anderer Wissenschaftler oder dank Satellitenaufnahmen.

12) Nehmen Sie aktuell an einer Ausgrabung teil ? Welche Aufgabe haben Sie momentan ?

Ich arbeite auf einer Ausgrabung in einer Höhle in Spanien in Ardales.

13) Welchen Traum haben Sie als Archäologin ? Was würden Sie gerne entdecken ?

Ich würde gerne einen Knochen mit einer Gravur finden oder einen Knochen, der als Flöte benutzt worden ist.

14) Wie kann man einen Gegenstand datieren ?

Man kann den Fund dank der Erdschichten, in denen er gefunden wurde, datieren. Die Erdschichten entsprechen bestimmten Perioden.

15) Was geschieht mit den Entdeckungen ? Kommen diese ins Museum ?

Ja, manche kommen ins Museum, nachdem sie untersucht worden sind.

16) Haben Sie schon an Unterwasserentdeckungen teilgenommen ?

Nein, da man dafür eine extra Ausbildung benötigt. Diese kann in Kiel erworben werden.

17) Aus welcher Periode stammen die meisten Funde, die Sie gemacht haben ?

Sie stammen aus dem Paläolithikum .

18) Wie lange dauert eine Ausgrabung ?

Man kann mehrere Monate oder Jahre dort arbeiten. Es kommt darauf an, über wie viel Geld man verfügt, aber man muss schon 4-5 Wochen für eine Ausgrabung planen, damit es sich lohnt.

19) Ist es einfach, eine Ausgrabung zu organisieren ? Braucht man eine besondere Erlaubnis ?

Das ist nicht schwierig, aber man braucht eine besondere Erlaubnis und man muss manchmal lange darauf warten.

20) Welche Entdeckung haben Sie am Anfang Ihrer Laufbahn gemacht ?

Ich habe viele Knochen entdeckt.


Die Schüler entdeckten die Werkzeuge von Frau Bolin

Sie entdeckten auch Feuersteine und Knochen.

 

Les MS visitent le musée des bateaux

 

 

Jeudi 22 mars, la classe de moyenne section s’est rendue au musée du bateau de Düsseldorf (« Schifffahrtmuseum » im Schlossturm).

Là, nous avons profité d’une visite guidée par Herr Torsten Kranich qui nous a expliqué l’évolution des premières techniques de construction des bateaux (de la pirogue des hommes préhistoriques ; des galères romaines ; des drakkars vikings ; des radeaux hollandais longs de plusieurs centaines de mètres)

Il nous a parlé de l’activité fluviale sur le Rhin (passée et actuelle).

Nous avons, par les fenêtres, pu juger directement de la force du courant du Rhin.

De là, on comprend comme il est difficile, de remonter le courant. Les romains avaient construits des chemins qui longeaient les berges pour tracter les embarcations à l’aide de cordages tirés par des hommes puis plus tard, au moyen âge, par des chevaux. Beaucoup de ces chemins existent encore aujourd’hui !

Les bateaux à vapeur puis à moteur ont facilité le transport des marchandises et des personnes. Nous avons d’ailleurs pu voir ce que contenait le coffre d’un voyageur il y a 150 ans (boîte à chapeau ; longue vue ; boîte à pharmacie contenant des fioles ; nécessaire de rasage…).

Blasons et chevaliers

Les preux chevaliers du XXIème siècle sortent leurs blasons !!!

Classe des CE2-CM1 de M.Doby

 

Dans le cadre des programmes d’histoire et d’histoire des arts, nous avons abordé l’étude de l’art héraldique.

Au Moyen-Âge, les chevaliers portaient une armure protégeant leur corps et leur visage sur les champs de bataille. Ils ne pouvaient pas de ce fait se reconnaître. Ils ont eu alors l’idée de peindre leur bouclier. L’art héraldique venait de naître.

Après une étude simple et rapide de cet art, nous avons voulu réaliser notre propre blason.

Nous avons dû respecter une règle importante qui concerne les couleurs. Elle consiste à ne pas superposer deux « émaux » ou deux «métaux».

Les principaux métaux et émaux sont :

©france.net

Nous avons choisi la forme, le métal et l’émail de notre blason :

La partition d’un blason est un élément important lors de sa création.

Voici ceux que nous pouvions choisir.

Nous y avons enfin ajouté des symboles.