janvier 2018

  • Sort Blog:
  • All
  • Actualités
  • Théâtre

Tempus Ludendi

Un jeu pour tous avec le latin et la culture latine !

 

Chaque lundi matin, dans la vitrine du vieux bâtiment, une énigme, un petit jeu ou une question vous permettront de tester votre culture latine ou de la compléter.

Donnez votre réponse sur papier libre (avec votre nom et votre classe) et déposez-la dans l’urne placée à la vie scolaire jusqu’au vendredi.
Chaque lundi, la réponse sera donnée, le palmarès des joueurs indiqué et une nouvelle question proposée.
En fin d’année, les meilleurs participants seront récompensés !

La galette des rois

La galette des rois est une galette traditionnellement élaborée et consommée dans une majeure partie de la France, au Québec, en Acadie, en Suisse, au Luxembourg, en Belgique , au Liban et au lycée francais de Düsseldorf, à l’occasion de l’Épiphanie, fête chrétienne qui célèbre la visite des rois mages à l’enfant Jésus, célébrée le 6 janvier. C’est avant tout l’occasion pour les enfants de cuisiner ensemble et de montrer leurs capacités d’organisation.

Mais d’où nous vient cette tradition ?

La galette des rois pourrait tirer son origine des Saturnales (fêtes romaines sur la fin du mois de décembre et au commencement de janvier), les Romains désignaient un esclave comme « roi d’un jour »1. Les Saturnales étaient en effet une fête d’inversion des rôles afin de déjouer les jours néfastes de Saturne, divinité chthonienne. Au cours du banquet (au début ou à la fin des Saturnales, selon les différentes époques de la Rome antique) au sein de chaque grande familia, les Romains utilisaient la fève d’un gâteau comme pour tirer au sort le « Saturnalicius princeps » (Prince des Saturnales ou du désordre). Cela permettait de resserrer les affections domestiques et donnait au « roi d’un jour » le pouvoir d’exaucer tous ses désirs pendant la journée (comme donner des ordres à son maître) avant d’être mis à mort, ou plus probablement de retourner à sa vie servile. Pour assurer une distribution aléatoire des parts de galette, il était de coutume que le plus jeune se place sous la table et nomme le bénéficiaire de la part qui était désignée par la personne chargée du service.

 

Calligrammes

Dans le cadre de notre correspondance « Calligrammes », nous avons rédigé des Calligrammes sur des monuments européens.

Voici comment notre travail s’est déroulé :
– dans un premier temps, nous avons réalisé des recherches sur le document choisi afin d’apprendre des éléments sur son histoire, sur son architecture, sur ses dimensions, son lieu de construction etc.
– dans un second temps, nous devions fermer les yeux et visualiser notre monument dans son lieu pour pouvoir réfléchir à tout ce que ce monument nous inspirait.

Nous avons écrit ensuite au brouillon un nom, un verbe et un adjectif par rapport aux critères suivants : couleurs, odeurs , matériaux, forme, apparence, texture, bruits se rapportant au monument ou à son lieu.
Nous avons ajouté à toutes ces impressions les diverses informations que nous avions trouvées sur son créateur, son histoire etc.

Ce poème devait commencer et se terminer par deux vers libres. Il devait également comporter 1 strophe de 4 vers constituée de rimes croisées, embrassées ou suivies.

 

Découvrez l’ensemble de nos œuvres sur notre page vie des classes !

 

Banknachbarn

« Wir haben den selben Humor »

Article paru ce 8 janvier 2018 dans le Rheinische Post et que vous trouverez en couleur ici.