Notre maternelle

Notre maternelle

La maternelle, une spécificité française

La Maternelle, réponse française à la prise en charge des enfants de 3 à 5 ans révolus, se différencie des systèmes existants dans la plupart des autres pays, et en particulier de l’Allemagne, en ce qu’elle est déjà une école.

Comme pour les autres cycles des lycées français, membres du réseau de l’AEFE*, l’enseignement dispensé dans les écoles maternelles est conforme aux programmes de l’Education Nationale française et répond à des objectifs précisément définis.

Les programmes sont identiques dans les lycées français du monde entier. Ainsi, un enfant qui quitte le Lycée Français de Düsseldorf en cours d’année pour intégrer celui de Shanghaï ou de New York, se retrouvera immédiatement dans un environnement scolaire familier.

5 grands axes* ont ainsi été fixés par l’Education Nationale, dont les 2 principaux sont l’appropriation du langage et le « devenir élève » dès la petite section. Pour ces jeunes enfants, l’apprentissage passe avant tout par le jeu.

L’appropriation du langage est bien sûr essentielle, et plus particulièrement dans un Lycée Français à l’étranger, où une proportion non négligeable de jeunes élèves découvrent le français à l’école. Ainsi, cette année, dans la classe de petite section, seuls 4 enfants sur 26 sont franco-français. Les autres sont franco-allemands en majorité, mais aussi russes, chinois, perse, tunisien, marocain ou brésilien.

Les classes d’âge

Les enfants sont regroupés par classe d’âge, ce qui constitue une spécificité par rapport à d’autres systèmes, comme le Kindergarten allemand.

La maternelle comporte trois niveaux :

◊  la petite section (PS) à partir de 3 ans ;

◊  la moyenne section (MS) à partir de 4 ans ;

◊  la grande section (GS) à partir de 5 ans.

Les échanges entre les classes

Les échanges entre les classes sont favorisés, que ce soit au sein de la maternelle ou entre petits et grands. Cette proximité et ces échanges permettent aux jeunes élèves de maternelle de se sentir très vite à l’aise au sein de l’école et dédramatisent l’entrée au CP pour les grandes sections : pas d’appréhension la veille de la rentrée, ils connaissent déjà la maîtresse et la salle de classe !

 Notre équipe enseignante

Les enseignants de maternelle sont tous diplômés de l’éducation nationale en France. Chaque enseignant est assisté en classe par un éducateur de jeunes enfants ou ATSEM. Un remplacement systématique des professeurs absents par des professeurs diplômés en possible grâce à une équipe de professeurs remplaçants.

Le dispositif est complété par un professeur d’allemand qui intervient régulièrement dès la petite section de maternelle et un professeur d’anglais en moyenne et grande sections.

De plus, un professeur de français langue étrangère (FLE) aide les élèves, dont le français n’est pas la langue maternelle, à renforcer leurs compétences dans ce domaine.

Lien vers L’enseignement des langues à la maternelle

L’échange entre les parents et les enseignants est permanent et complété par 3 rencontres plus formelles pour la remise des livrets d’évaluation. 

Notre pédagogie

La maternelle participe durant 3 ans à la socialisation de l’enfant mais aussi au pré-apprentissage du calcul, du graphisme (écriture, arts plastiques), de la parole (lecture et chant) et au développement de la motricité.

Comme pour les autres cycles des lycées français, membres du réseau de l’AEFE, l’enseignement dispensé dans les écoles maternelles est conforme aux programmes de l’Education Nationale française et répond à des objectifs précisément définis.

Les enseignants du LFdD, habitués à la diversité de langues et de cultures de leurs élèves, travaillent à partir d’activités ludiques.

Les enseignants peuvent aussi constituer des petits groupes d’élèves inter-classes ou  « groupes de besoin »  pour travailler sur l’acquisition d’une compétence précise, en particulier en français.

Par ailleurs, le fait que maternelle, élémentaire et secondaire soient regroupés au sein d’un même bâtiment permet de bénéficier du tutorat des ainés : des élèves de CM2 viennent encadrer des activités sportives ou écrire un album avec les élèves de classes de maternelle…

Un système prisé pour sa structuration

Les journées obéissent à un emploi du temps précis, qui constitue rapidement un repère pour les enfants et donne le rythme de la journée. Apprendre à respecter ce rythme, se l’approprier, c’est déjà devenir élève. De la même façon, l’enfant est initié progressivement aux règles du « mieux vivre ensemble ». Cela passe aussi par le sport : les élèves font du sport tous les jours mais avec un objectif précis à atteindre, des règles à respecter.

La rentrée en septembre et le démarrage de la classe pour tous les enfants en même temps facilite l’appropriation par les enfants de ces règles de vie en société.

Un autre rituel, vite adopté par les enfants, est celui du « cahier de vie » ou « cahier de classe ». Ce cahier est emporté à tour de rôle par les élèves et permet de faire le lien entre la maison et l’école.

Il retrace les événements majeurs vécus par tous à l’école et les textes associés aux photos sont généralement dictés par les enfants à la maîtresse. A la maison, les élèves peuvent exprimer, avec le moyen de leur choix (dessin, photos, petit texte rédigé par les parents..), ce qu’ils ont vécu hors de l’école. Les enfants de Moyenne et Grande Section ont aussi un cahier de vie en allemand. C’est un ouvrage précieux pour l’enseignante et les élèves car il est le condensé d’une année de vie scolaire et de vie des enfants.

Une école intégrée dans son environnement

L’apprentissage de l’allemand y occupe une place importante avec 2h40 d’enseignement par semaine en petits groupes (un quart de la classe). Cet enseignement est bien sûr adapté au niveau des élèves qui peuvent être germanophones ou découvrir la langue. L’enseignante travaille alors en étroite collaboration avec les enseignantes de maternelle, reprenant les thèmes déjà abordés en classe, pour fluidifier cet apprentissage et faciliter l’acquisition du vocabulaire en allemand.

Les élèves de maternelle au LFdD bénéficient également d’une initiation à l’anglais à partir de la moyenne section, avec 2 séances par semaine.

Mais vivre à Düsseldorf, c’est aussi se mettre au diapason des fêtes locales, et sur ce point, les maternelles ne sont pas en reste, avec une participation enthousiaste chaque année à la fête de la St Martin et bien sûr au Carnaval…

La préparation des spectacles de Noël et de fin d’année, sous forme de projet autour d’un thème précis, qui peut émaner des enfants, permet à la fois de travailler avec les enfants sous une forme ludique et motivante, et de présenter aux parents, souvent impressionnés, le résultat de ces efforts.