Unsere Geschichte

Histoire du LfdD

De l’École au Lycée : Histoire du Lycée français de Düsseldorf…

Les débuts

1962. A l’initiative d’un petit groupe de parents, une quinzaine d’enfants entament une première année scolaire dans un local situé dans le jardin du Consulat de France. C’est la naissance de l’école française de Düsseldorf qui dépendra dès l’année suivante de l’Académie de Strasbourg afin de garantir un enseignement homologué par le Ministère français de l’éducation nationale.

1977. Après avoir fonctionné pendant plusieurs années dans différents établissements scolaires allemands, l’Ecole française s’installe au début de l’année scolaire 77-78 dans ses propres locaux situés au 220 de la Graf -Recke Strasse. Le bâtiment de plain-pied d’une surface d’environ 1000 m² s’étend sur un terrain de 4000 m² mis gracieusement à la disposition de la communauté française par la Ville de Düsseldorf.

L’école reconnue par le Ministère, est inaugurée par le Président du Sénat Alain Poher, l’Association des Parents d’Élèves et les quatre membres de son Directoire en assurant la gestion.

1978. Au début de l’année 1978-79, l’établissement compte 171 élèves et 21 enseignants. Les 69 élèves du secondaire suivent les cours à distance donnés par les professeurs du CNED. L’académie de Strasbourg a détaché des instituteurs et institutrices pour les classes du primaire, les enfants de maternelle bénéficient également d’un enseignement conforme au modèle français selon les règles définies par l’APE.

1982. Après plusieurs années de réflexion du Conseil d’Etablissement, le premier Directeur d’École est nommé (le poste de Proviseur ne sera créé qu’en 1992). Dès sa prise de fonctions, Maurice Fournier inaugure un nouveau bâtiment contenant une cantine et une salle de travaux pratiques.

L’incendie du 14 juillet 1985 et la reconstruction

1985. Alors que la communauté française célèbre sa fête nationale le 14 Juillet 1985 dans la cour intérieure de la Mairie de Düsseldorf, l’école est victime d’un incendie criminel. Les locaux entièrement ravagés sont démolis et la reconstruction démarre très rapidement. Les autorités de la ville soutiennent l’école en allégeant considérablement les démarches bureaucratiques et les cours peuvent reprendre dès le mois de septembre dans les installations de l’école grecque située Hermannplatz.

1986. Grâce à la clairvoyance du Président du Directoire qui avait fait le choix d’une bonne assurance incendie, les locaux sont reconstruits sur les fondations existantes. Fin avril 1986, les cours reprennent dans les nouveaux bâtiments. Pierre Pfimlin, alors Président du Parlement européen les inaugure officiellement un an plus tard.

Les terrains
Le premier bâtiment
Les premières classes

L’élargissement de l’offre pédagogique nécessite de nouveaux bâtiments

1992. L’accroissement constant du nombre d’élèves (280 en 1992) oblige la Direction de l’établissement à trouver une solution provisoire et peu onéreuse afin de pallier les problèmes de place. C’est ainsi que sont installés trois containers pouvant accueillir trois salles de classes.

1994. Pour compléter l’offre pédagogique, l’école ouvre des classes de seconde, première et terminale et devient alors Lycée. Afin de faire correspondre l’établissement à cette nouvelle offre, l’Association des Parents et la Direction de l’école menée par son premier Proviseur, Monsieur Portzer, décident de la construction d’un nouveau bâtiment comprenant 8 classes et un laboratoire. Cet agrandissement est financé à 60% par le Land de Rhénanie

du Nord-Westphalie et à 40 % par les parents. Les travaux s’achèvent en septembre 1994.

1997. Le Lycée fête le vingtième anniversaire de son installation Graf-Recke-Strasse. Son évolution encourageante permet à la Direction du Lycée de renforcer constamment l’enseignement en allemand. L’intégration intensive vers le pays d’accueil est de plus en plus intégrée dans le concept pédagogique.

1998. L’intérêt croissant pour la maternelle française rend l’agrandissement du complexe scolaire nécessaire. La direction décide de l’extension de la maternelle en créant 4 nouvelles classes desservies par un hall d’entrée indépendant et des locaux d’entretien et d’archives en sous-sol.

2000-2011. En 2000, les finances de l’association des parents d’élèves sont fragilisées, les années qui suivront seront ainsi consacrées

 à leur assainissement. Grâce à l’engagement des membres du Comité de Gestion et de la Direction du lycée, la situation financière redevenue saine et la courbe du nombre d’élèves en constante progression permettent de regarder l’avenir avec optimisme.

2012-2013. Après une année de construction, un nouveau bâtiment est mis en exploitation. Il compte une cantine, huit salles de classe, deux salles de travaux pratiques et quatre bureaux pour le personnel administratif.

Depuis la rentrée 2012, les élèves du primaire ont cours jusqu’à 14h30 et prennent leur repas dans la nouvelle cantine. Cette nouvelle répartition des heures de classes offre aux élèves un rythme de travail quotidien plus équilibré grâce à une pause méridienne. L’inauguration est fêtée le 19 octobre 2012 pendant la grande fête de 50 ans du LfdD.

L'incendie
La reconstruction
L'inauguration du primaire

2015. Nouvelle année scolaire, nouveau logo pour le LfdD.

A chaque rentrée scolaire ses innovations : c’est une évolution liée à l’image de notre établissement qui s’annonce en ce début d’année avec la diffusion de ce nouveau logo.

Ce changement était souhaité depuis quelques mois pour accompagner le développement du LfdD, participer à la création de sa nouvelle identité et au renforcement de sa notoriété.

Pour éviter des coûts trop élevés tout en bénéficiant d’un maximum de créativité, les membres du Vorstand et la Direction du LfdD ont décidé de faire appel au mois de juin dernier à 99Designs, une plateforme web qui organise des concours de design ouverts à des participants du monde entier. Quatorze designers se sont ainsi penchés sur le briefing du LfdD pour proposer dans un premier temps 150 projets de logos.

Ces projets devaient répondre à un certain nombre de critères, en particulier,

– Transmettre les valeurs de l’école, l’esprit international et interculturel, l’ouverture et la tolérance, l’excellence en matière d’éducation.
– Permettre de renforcer le sentiment d’appartenance à cet établissement chez les élèves.
– Participer à la création d’une image de marque du LfdD, facilement reconnaissable à l’extérieur de l’établissement (lors de manifestations sportives inter-écoles par exemple) et permettre ainsi le développement de sa notoriété.

Enfin, ce logo devait pouvoir être adapté pour une déclinaison sur différents supports : documents, bannières, site internet mais aussi T-shirts ou tenues de sport pour les élèves.

Six designers ont finalement été retenus après une pré-sélection ;

parents, élèves, enseignants et membres du personnel ont ensuite été invités à donner leur avis lors de la Fête de l’école.

Les membres du Vorstand, du Groupe Développement et la direction, s’appuyant sur ces retours ont finalement élu le logo d’un designer ukrainien, Vladimir Trajanovski. Traduisant l’intégration du LfdD dans la ville de Düsseldorf à travers le symbole du Radschläger, ce logo est aussi un vecteur des valeurs d’ouverture et du dynamisme de notre école. La signature du LfdD reste présente et assure une transition avec l’ancien logo. Son impact sera mesuré très rapidement, puisqu’il ornera les tenues de rugby de l’équipe du LfdD lors de la coupe du monde des lycées français du réseau AEFE. Ce dernier se tiendra à Londres du 21 au 25 septembre. Le logo sera ensuite décliné progressivement sur les autres supports de communication.

La maternelle
2012 Le nouveau bâtiment
Projet pour la rentrée 2018